Ajaccio


Ajaccio, c’est d’abord un site unique, magique. La ville se dessine au cœur d’un des plus beaux golfes du monde, sur un fond de montagnes enneigées jusqu‘au printemps. A la beauté des lieux répond en écho la douceur du climat et l’art de vivre «à l’ajaccienne».

AjaccioCouleurs vives, lumière radieuse, odeurs gourmandes, sourires des Ajacciens, Ajaccio sait se faire aimer au premier contact. Le matin, savourez l’atmosphère de la cité. Flânez sur le vieux port, sur les marchés plein d’animation et dans les ruelles aux nobles demeures de la vieille ville.

Dans la journée, goûtez les plaisirs des plages de sable blanc où l’on se baigne jusqu’à la fin de l’automne. Et le soir, après le spectacle toujours renouvelé du coucher de soleil rougeoyant sur les îles Sanguinaires, la nuit vous appartiendra. Riche de fêtes, de chants et de convivialité.

Partez à la découverte des rives du Golfe d’Ajaccio. Au nord, la route qui longe le littoral passe devant la plage de Marinella chantée par Tino Rossi et vous conduira à la pointe de la Parata, veillée par une tour génoise. Un sentier vous emmènera au bout de la pointe pour admirer les îles Sanguinaires ou gagner les plages du grand et du petit Capo di Feno. Des eaux turquoise, un paysage sauvage, ce spot bien connu des surfers vous transporte à mille lieux de la vie urbaine.

aAjaccio, le nom des rues, les statues, les monuments, tout rappelle le souvenir de Napoléon Bonaparte, né le 15 août 1769 dans une maison de la rue Saint Charles. A neuf ans, il quitte la Corse pour l’école militaire de Brienne. Lieutenant d’artillerie en 1785, il est nommé lieutenant-colonel en second des gardes nationales à Ajaccio, en 1792.

Mais à la suite d’incidents, il doit quitter sa ville natale. Il y revient après la campagne d’Egypte : l’accueil est triomphal. Consul en 1799, Empereur en 1804, il abdique en 1814 face à l’Europe coalisée et meurt à Sainte- Hélène, le 5 mai 1821. La découverte de la cité impériale commence par la visite de la demeure familiale.

Pillée en 1793, lorsque les forces Paolistes chassèrent les Français, elle fut remeublée par la mère de Napoléon en 1798. Rendez-vous ensuite dans les salons napoléoniens de l’Hôtel de Ville qui exposent de nombreux souvenirs relatifs à l’Empereur avant de gagner la Chapelle impériale. A la sortie d’Ajaccio, vous pouvez également visiter la maison de campagne des Bonaparte, Les Milelli.

 

   VOIR

Au pied de la citadelle d’Ajaccio, découvrez l’église Saint- Erasme, patron des pêcheurs, décorée de maquettes de bateaux; la cathédrale (1593) où Napoléon fut baptisé. Au musée Fesch, admirez les collections riches en chefs d’œuvre de Boticelli, Bellini, Titien, dons du cardinal Fesch, oncle de Napoléon.

   FAIRE

Toutes les activités liées à la mer : plongée sousmarine toute l’année, jet ski, voile, fun-board, pêche au gros. Une belle balade vous attend sur le chemin des Crêtes qui longe le littoral depuis le centre d’Ajaccio jusqu’aux îles Sanguinaires. Vsitez le Parc A Cupulatta, (la tortue) premier centre européen de recherches sur les tortues, près de Vero dans la vallée de la Gravona. Au début du printemps, chaussez des skis au plateau d’Ese pour une randonnée aux abords des pozzi (tourbières).

Du canoë-kayak dans les Gorges sauvages du Prunelli. Des promenades dans la forêt domaniale de Chiavari, au sud de Porticcio. Empruntez le sentier de randonnée Mare e Monti qui part de Porticcio. Et si vous vous sentez en veine, tentez votre chance au Casino d’Ajaccio !

   GOÛTER

pour goûter le climat de la ville, commencez par prendre l’apéritif à une terrasse de café. Choisissez les poissons et les produits authentiques que l’on trouve sur les marchés : la charcuterie de montagne, les fromages de chèvre et de brebis des vallées de la Gravona et du Taravo, les chaussons aux blettes, aux oignons ou aux courges, les ambrucciate, tartes au brocciu, délicatement parfumées au citron que l’on accompagne de vins A.O.C. Ajaccio.

Avec l’hiver, vient le temps des grandes dégustations d’oursins, les oursinades.

 

Source (AGENCE DU TOURISME)

 

CORSE© - 2005 Grafica, webdesign, provider: MTPublisher